• Accueil

    Création Nono59

    BIENVENUE DANS MON UNIVERS

    JE VOUS SOUHAITE

    DE PASSER DE TRÈS 

    BONS MOMENTS EN MA COMPAGNIE 

    MARCELLE

     

  • Bel havre de paix
    Oasis de tendresse 
    Et nid d'amour
    Dans ce monde tumultueux
    Où nous cheminons.

    Nos parents nous ont guidés
    Jour après jour 
    Dans des liens de fraternité.
    Aujourd'hui, il nous incombe 
    De transmettre ces valeurs
    A nos enfants, nos bien-aimés.
     

    Dès les tendres années de notre vie
    Nous apprenions l'entraide et le partage,
    La franchise, la sérénité et l'intégrité
    Et par l'exemple, 
    nous nous responsabilisons.
     

     

    De par nos liens familiaux
    Nous apprenions la vie avec nos êtres chers,
    Ce qui nous a donné la force et le courage
    D'avancer par nous-même vers l'avenir.

    Ce n'est peut-être pas toujours simple 
    Étant tous des êtres différents
    De cheminer tous ensemble
    Malgré les détails du quotidien.
     

    Nos enfants sont "le monde" du futur
    Assurons-nous qu'ils ont reçu le potentiel
    Pour vivre dans l'harmonie et la paix
    Sur leur chemin individuel.

    Avançons main dans la main
    En ouvrant notre coeur
    C'est le plus beau partage
    A leur enseigner et à leur donner !

    Le plus bel héritage
    Que nous puissions leur laisser 
     

     


    30 commentaires
  • Un homme de 92 ans, petit, très fier,

    habillé et bien rasé à tous les matins à 8h, avec ses cheveux parfaitement coiffés, déménage aujourd'hui dans un foyer pour personnes âgées.

     

    Sa femme de 70 ans est décédée récemment, ce qui l'oblige à quitter sa maison.

    Après plusieurs heures d'attente dans le lobby du foyer, il sourit gentiment lorsqu'on vient lui dire que sa chambre est prête.

     

    Comme il se rendait jusqu'à l'ascenseur avec sa marchette, l'infirmière lui fait une description de sa petite chambre, incluant le drap suspendu à sa fenêtre, servant de rideau.

    e l'aime beaucoup dit-il avec l'enthousiasme d'un petit garçon de 8 ans qui vient d'avoir un nouveau petit chien.

     

    M. Gagné, lui dit-elle, vous n'avez pas encore vu la chambre,  attendez un peu.

    Cela n'a rien à voir, a-t-il répondu.

    Le bonheur est quelque chose que je choisis à l'avance. 

    Que j'aime ma chambre ou pas ne dépend pas des meubles ou de la décoration. 

    Cela dépend plutôt de la façon dont moi je les perçois. 

    C'est déjà décidé dans ma tête que j'aime ma chambre. 

    C'est une décision que je prends tous les matins à mon réveil. 

    J'AI LE CHOIX, je peux passer la journée au lit en comptant  les difficultés que j'ai avec les parties de mon corps qui ne fonctionnent plus, ou me lever et remercier le ciel pour celles qui fonctionnent encore

    Chaque jour est un cadeau, et aussi longtemps que je pourrai  ouvrir mes yeux, je focusserai sur le nouveau jour et tous les souvenirs heureux que j'ai amassés tout au long de ma vie.

    La vieillesse est comme un compte de banque. 

    Tu retires de ce que tu as amassé. 

    Donc, mon conseil pour vous, serait de déposer beaucoup de bonheur dans votre compte de banque de souvenirs. 

     

    Merci de votre participation à remplir mon compte de banque car je dépose encore

    Souvenez-vous de ces simples règles pour être heureux:

     Libérez votre coeur de la haine

     libérez votre tête des soucis

     Vivez simplement

     Donnez plus

    Attendez-vous à moins.

    Et vous serez heureux...

     


    41 commentaires
  • Quand je ferme les yeux, je te vois dans mon esprit je te devine, te sculpte, te devine face à un écran froid, je perçois sans peine ta chaleur
    Un courant magnétique s'installe entre nous, 
    et joint tes doigts aux miens, par la magie du clavier.
    Sans retenue, nous nous livrons :peines, joies, amours et mêmes sensations.
    Nous nous racontons sans gêne, comme nous ne 
    le ferions jamais avec nos proches, passant du quotidien aux rêves d'avenir de la monotonie à l'allégresse de se parler rien ne peut entraver nos paroles personne ne peut effacer cet enchantement
     

    Celui qui n'a jamais naviguer dans le cyber espace, 
    ne peut comprendre et même si imaginer, à quel point des liens solides peuvent se former des liens d'amitié 
    inimaginable 
    qui ne cessent de grandir à chaque octet utilisé par la simple pensée, nous avons la force de métamorphoser, le virtuel en réel de deviner des pleurs, des rires et des sourires et de ressentir des joies, une amitié chaleureuse! 

     


    33 commentaires
  • Sonnez, carillonnez cloches de l'An Nouveau !
    Que vibrent dans les coeurs vos voix enchanteresses
    Et que vos tintements répandent l'allégresse,
    Leurs éloquents, transports, leurs élans les plus beaux.
     
    Que vos accents joyeux s'élèvent jusqu'aux cieux !
    Pieuses vous clamez une nouvelle aurore.
    Après l'aube vermeille un âge vient d'éclore,
    La terre s'associe à vos rythmes pieux.
    Que l'optimisme règne en ce jour nouveau-né !Pour que nos jours s'égrènent au gré de cette audienceSemant la paix, la joie, la foi et l'espéranceEn éludant, c'est clair, tout esprit suranné. Sans cesse il faut gravir de nouveaux échelons,Monter toujours plus haut sur l'échelle mondaine.Le progrès impérieux veut que toute âme humaineBâtisse son salut, tel est son étalon Sois propice an de grâce à notre élévation.Il faut évoluer, éviter tout vertige,Pour sans cesse avancer s'impose le prestigeSurmontons le front haut toute tribulation. La chanson de l'airain est le plus noble appel,Elle touche les coeurs du berceau à la tombeAccepte sans répit tout ce qui lui incombeLe bonheur, le malheur, le faste rituel.    

    17 commentaires
  •  

    Autrefois à Noël, il y avait moins de lumières
    Mais on créait une meilleure atmosphère
    Je me rappelle, on arrivait chez mes Grands-parents
    Puis on se disait Joyeux Noël en nous embrassant
    On voyait la table, qui était déjà mise
    Puis une maison qui était pleine de surprises
    Même leur chat devenait tout excité
    C’était d’ailleurs pareil à chaque année
    On déposait nos habits sur leur lit
    Là ou se coucheraient les plus p’tits
    Mon Dieu, que ça sentait bon chez Mamie
    Cette odeur de chocolats et de pâtisseries
    Nous les enfants on criait pourtant bien fort
    Mais à Noël tout semblait insonore
    On nous laissait nous amuser
    C’était notre manière de fraterniser
    Nos oncles, nos tantes, les cousins
    On sentait tous notre coté humain
    Puis après avoir fêté, nous être amusé
    On devait encore, tous nous embrasser
    Ou parfois, une cousine câliner
    Elle était tellement belle cette année
    Les lumières de Noël, étaient dans nos yeux
    A Noël, on était tous tellement heureux

    bonne semaine


    40 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique