• L’hiver s’éternisait et conservait son manteau tout blanc. Dans la forêt, même les petits animaux s’habillaient de leurs parures d’hiver.

    Le premier mai prendrait place bientôt sur le calendrier.  Dame Nature aurait-elle oublié un événement spécial, celui du porte-bonheur. Mais quel porte-bonheur?

    Dans la forêt habitait une jeune fille d’une grande beauté et d’une grande gentillesse.On la surnommait la princesse du porte-bonheur. Pénélope était son nom.

    Pénélope vivait avec tous les gens l’inquiétude du premier mai sans porte-bonheur. Mais la princesse Pénélope avait hérité d’un mystérieux don. Elle pouvait communiquer avec la nature d’une manière très spéciale. C’est pourquoi voyant le premier jour de mai se pointer sur le calendrier, elle se mit à parler dans un langage que tous les gens ignoraient. Seule la nature elle-même pouvait comprendre.

    Les gens ne croyaient pas tous la princesse Pénélope et doutaient même de son don de parler à la nature. Ce qui chagrinait grandement la princesse. Mais elle persistait malgré tout à s’adresser à la nature qui s’entêtait à demeurer blanche.

    Il serait bientôt minuit et ce serait bien sûr le premier mai.  On pouvait voir dans toutes les maisons une petite lumière tamisée qui indiquait bien que les gens attendaient avec impatience le résultat de la communication de la princesse avec la nature.

    Plus que deux minutes avant minuit! La princesse Pénélope, toujours dans la forêt et entourée de ses amis les animaux, discutait doucement encore avec la nature. Curieux, les gens dans les fenêtres dévoraient des yeux tout ce qui se passait.

    Et voilà qu’à une minute près la princesse Pénélope se pencha, ramassa le porte-bonheur et le leva vers le ciel en signe de grand merci!  Ce porte-bonheur, le muguet, une jolie fleur aux délicates clochettes blanches, aux feuilles vertes bien lisses ferait encore une fois la joie de tout le monde même de ceux qui doutaient.

    Le lendemain, les gens se procurèrent un porte-bonheur le plaçant soit sur un chapeau, soit à la boutonnière mais tout le monde était ravi et fit la fête toute la journée et toute la soirée.

    La princesse avait accompli sa mission et les gens heureux la comblèrent de grands mercis et de tendres accolades . La princesse Pénélope était comblée!

    DANS LA VIE TOUT N’EST JAMAIS VRAIMENT PERDU.

     IL SUFFIT D’Y CROIRE VRAIMENT.

     


    22 commentaires
  • Je veux vous dire ce qui fait ma joie.  
    La satisfaction du travail bien fait 
    La certitude d’avoir accompli ma tâche 
    selon le meilleur de mes capacités.

    Le sentiment d’être aimée et appréciée par les miens,
    l’impression de répondr.e à leur attente et aspiration profonde. 
    L’observation de certains beaux gestes qui se vivent.
    Le simple sourire d’un enfant 

    La poignée de main d’un ami. 
    Le merci d’un inconnu.
    Le regard reconnaissant d’un collègue de travail, 
    La joie d’un être cher, etc.. 
    Les expériences sont bien simples mais elles rendent heureux. 
    Si j’attendais les grands événements qui sont d’ailleurs si rares, dans une vie 
    J’ai la conviction que je ne serais pas  souvent heureuse ... 
    Qu'elle est ton expérience à toi?

    bonne semaine a tous

    MARCELLE


    20 commentaires
  • Enfin demain tu seras de retour...
    Même si tu dors encore sous la neige,
    Avec tes jours, tes nuits de froidure...
    Tu commences à réchauffer mon cœur
    De tes chauds rayons de soleil...

    Les étangs, les ruisseaux, se reforment
    pour que leurs yeux gelés pleurent sur mes plantes...
    Les oiseaux reviennent avec leurs chants,
    Qui enchantent mon Coeur.... 

    Dans les arbres, montent la sève,
    Pour les habiller de leurs feuillages...
    Mes jardins, se couvriront de leurs couleurs.
    Et dans la rosée du matin,
    Jailliras les odeurs de mes amours,
    dans les couleurs qui font vibrer mon coeur... 

     

    Ô! Toi mon soleil, tes rayons si doux
    Caresse mes joues et allume en mon coeur
    La douceur de mes amours...

    Je suis né en ton cinquième jour de printemps,
    Et, en mon quatre-vingt cinquièmes printemps.
    Tu me tiens dans la vie,
    dans l’espoir d’un autre amour... 

     

    bonne semaine

    a ceux qui passer par ici

    MARCELLE


    30 commentaires
  • v

    On est maître de l'amour que l'on donne,
    On est esclave de l'amour que l'on attend.

     
    Quand parfois rien ne veut s'arranger
    Quand la route, pénible, continue de monter,
    Quand les fonds sont en baisse, les dettes amoncelées,
    Quand vous voulez sourire et que vous soupirez,
    Quant tout vous presse, que vous êtes surmenés,
    Faites une pause, mais ne baissez pas les bras.

    La vie est surprenante avec ses volte-façes,
    Chacun de nous un jour l'a constaté,
    Maints échecs en succès ont été transformés :
    Celui qui est en tête est parfois dépassé
    Ne baissez pas les bras, bien que l'allure soit lente,
    Un petit vent nouveau peut vous faire triompher.
     

    Le but est bien souvent à portée de la main,
    De l'homme fatigué, affaibli et chancelant.
    Il arrive au vainqueur, parfois, de renoncer,
    Alors que la victoire est au bout du chemin.
    C'est après qu'il comprend, mais hélas trop tard,
    Combien il était près de la couronne d'or.
     

    Le succès, c'est l'échec qui change soudain de cap,
    Et contourne très loin les nuages du doute,
    Et nul ne peut dire si le but se rapproche,
    Il peut être tout près alors qu'il semble loin.
    Plongez dans la bagarre lorsque vous êtes en tête,
    Et lorsque tout va mal, ne baissez pas les bras.
     

     

     


    33 commentaires
  • Je veux vous dire ce qui fait ma joie.  
    La satisfaction du travail bien fait 
    La certitude d’avoir accompli ma tâche 
    selon le meilleur de mes capacités.

    Le sentiment d’être aimée et appréciée par les miens,
    l’impression de répondr.e à leur attente et aspiration profonde. 
    L’observation de certains beaux gestes qui se vivent.
    Le simple sourire d’un enfant 

    La poignée de main d’un ami. 
    Le merci d’un inconnu.
    Le regard reconnaissant d’un collègue de travail, 
    La joie d’un être cher, etc.. 
    Les expériences sont bien simples mais elles rendent heureux. 
    Si j’attendais les grands événements qui sont d’ailleurs si rares, dans une vie 
    J’ai la conviction que je ne serais pas  souvent heureuse ... 
    Qu'elle est ton expérience à toi?


    36 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique